J’adresse un cour­rier aux maires d’Occitanie. “Nous vou­lons rompre avec les logiques cla­niques ou féo­dales d’un autre âge, pour ras­sem­bler toutes les forces vives de notre ter­ri­toire au ser­vice de nos concitoyens”.