- Le Monde

Quelques majes­tueuses mai­sons en pierre blonde de Bordeaux, une jolie place bor­dée d’ar­cades, une fon­taine et, un peu plus loin, la Dordogne.

Vendredi 18 mai, au pied de la place De Lattre de Tassigny, Jean-Paul Garraud, dépu­té UMP sor­tant, “inau­gure”, en com­pa­gnie d’une tren­taine de mili­tants, sa voi­ture de cam­pagne : “la Garraud-mobile”. Devant ce Renault Trafic de loca­tion, bar­dé de dra­peaux tri­co­lores, l’an­cien juge gal­va­nise ses troupes : le gou­ver­ne­ment de Jean-Marc Ayrault est “pro­vi­soire”. Et il reste donc un mois, avant les élec­tions légis­la­tives, pour redon­ner, pour cinq années nou­velles, une majo­ri­té à la droite parlementaire.

Dans un ter­ri­toire tra­di­tion­nel­le­ment acquis à la gauche, M. Garraud est le seul caillou élec­to­ral dans la chaus­sure de Gilbert Mitterrand, fils de François qui, depuis plus de trente années, enchaîne dans la cir­cons­crip­tion tous les man­dats, locaux et natio­naux, excep­tion faite depuis dix ans de celui de député.

M. Garraud, lui, a conquis cette 10e cir­cons­crip­tion de Gironde en 2002, pro­fi­tant de la débâcle jos­pi­nienne. Dix ans plus tard, l’an­cien magis­trat, figure du col­lec­tif de dépu­tés de la Droite popu­laire, espère conser­ver son siège.

Dans sa cir­cons­crip­tion, François Hollande est arri­vé en tête au second tour, avec 52 % des voix. Mais M. Garraud sait où grap­piller les voix qui ont man­qué à Nicolas Sarkozy : ici, Marine Le Pen a dépas­sé de près de cinq points sa moyenne nationale.

Dès de len­de­main de la défaite de M. Sarkozy, M. Garraud a évo­qué un “rap­pro­che­ment” avec le Front natio­nal. En cam­pagne, il affiche ses prio­ri­tés, dans les­quelles on retrouve les thèmes chers à la can­di­date fron­tiste : des mesures sécu­ri­taires et la lutte contre l’im­mi­gra­tion illégale.

Bons scores du FN

Elu d’une cir­cons­crip­tion riche d’emblématiques vignobles, l’an­cien vice-pré­­sident de l’Ecole natio­nale de la magis­tra­ture aime à rap­pe­ler ses batailles par­le­men­taires. Il est l’au­teur d’une pro­po­si­tion ten­dant à faci­li­ter la pos­si­bi­li­té d’ex­pul­ser les étran­gers condam­nés ; d’une autre pour “le droit pour la vic­time de contes­ter en appel la remise en liber­té de son agres­seur” ; et il fut le rap­por­teur de la loi inter­di­sant le port du voile inté­gral dans l’es­pace public. […] Lire la suite