Le der­nier son­dage nous donne pleine confiance. Quelque chose se passe : nous allons ras­sem­bler l’Occitanie. 16 %, 26 %, 30 % et main­te­nant 33 %. C’est nous qui pro­gres­sons. Nous fai­sons la démons­tra­tion qu’u­nis nous pou­vons ras­sem­bler une majo­ri­té d’é­lec­teurs, ain­si que cela a été fait à Perpignan.

Madame Carole Delga donne sans cesse des leçons de morale mais elle a un casier judi­ciaire pour dis­cri­mi­na­tion à carac­tère poli­tique. Une condam­na­tion qui vaut d’ailleurs, dans le droit posi­tif en vigueur, une inéli­gi­bi­li­té depuis la loi du 15/09/17. Dans plu­sieurs com­mu­ni­ca­tions média­tiques, Carole Delga a jugé qu’il y avait « le feu à la République ». Elle a rai­son : la République et la France sont mena­cées… à cause des poli­tiques irres­pon­sables et dan­ge­reuses menées par le PS depuis 40 ans.

Madame Carole Delga veut repro­duire le scé­na­rio de 2015. Nous nous y opposerons.

Voir la vidéo : facebook.com/jpgarraud/videos/3820201801442257

Nous sommes tout sauf sec­taires. J’ai été avec François Fillon, Frédéric a tra­vaillé avec Georges Frêche, Louis a été de tous les com­bats avec Marine Le Pen. Pourtant nous sommes ensemble.

Voter Delga c’est voter Hollande et voter Macron “en même temps”. Ils sont d’ailleurs tous trois issus du PS. Sous François Hollande, Carole Delga était la ministre des faillites. Elle n’a pas de vision pour la région, ain­si que le dit Louis Aliot qui peut nous faire son retour d’ex­pé­rience de maire de la qua­trième com­mune d’Occitanie.